Israël, la terre promise

Dans quelques heures je quitte İstanbul pour Israël à destination de Tel Aviv. Il s’agit de mon premier voyage dans cette partie du monde. Je suis plutôt impatient de me faire ma propre idée de ce pays ou ce mêlent toutes les religions du livre. Plus une prise de température qu’un voyage.

 

Bienvenue en Israël  !

Atterrissage en terre promise,  Israël, sur une piste pourrie de l’aéroport Ben Gourion(premier ministre de L’état d’Israël). Ici on dirait que tout est en reconstruction permanente, l’esprit Bouygues, des grues partout. Par la vitre du taxi le paysage me parait bien déglingué dans le coin.
Mon hôtel, l’Idelson, est situé à à peine cinq minutes de la plage et à dix à pied du marché Karmel. Ma chambre est plutôt pas mal. L’accueil super sympa, ça me rassure !

J’ai la dalle !
Stop dans une pâtisserie sur Allenby street pour un café et une brioche à la ricotta qui déchire.

La nuit n’étant pas encore tombé, j’en profite pour rechercher une autre piaule. En fait mon hôtel est complet et demain je dois gicler, dommage ! Sur les conseils du réceptionniste je me rends à une adresse proche du marché ou un gars loue des petits apparts pas chers. C’est ok pour demain.
Je me balade seulement depuis une heure dans cette ville israélienne et déjà comme le terminator je sais que je reviendrai.

Je dois être à la masse, sachant que cette ville est probablement une des plus tendu de la planète. Chose bizarre je me sens super relax. Moi relax, étonnant dirons certains !

Israël plage Tel Aviv
Plage de Tel Aviv

Jaffa

Au petit matin, le vent s’est levé sur la plage de Tel Aviv, je me croirai revenu à Calvi en corse. J’ai juste le temps d’arriver au port de Jaffa que l’orage éclate.
En faisant le tour du vieux port je retrouve le petit corse, Napoléon. Il est devenu guide face à la mer.
C’est 1799 après quatre jours de siège et que l’émissaire de Bonaparte eu la tête tranchée que celui-ci ordonna l’assaut de la ville et en prit rapidement le contrôle. S’ensuivit un joli massacre.

Israël port de Jaffa
Jaffa

Temps pourri sur Israël

La météo ne va pas s’améliorer de la journée, du coup le fameux marché aux puces est plié, tant pis.

Une journée et demi s’est trop peu pour s’attarder sur des choses bien précises, j’erre donc comme d’hab. Sans but tout en faisant du repérage pour plus tard. J’en profite aussi pour me faire plaisir, la chakchouka de Dr Shakshouka, une véritable institution. Ensuite à chaque averse je teste les gâteaux, le café, le thé, la bière.

Dehors ce soir c’est le déluge, ce qui m’oblige à rester cloitrer dans mon petit appart qui en fait est autre qu’une extension sur le toit. La fenêtre fuit et à chaque coup de vent j’ai l’impression que le toit va s’envoler.  Ajouter à ceci, le concert des sirènes d’ambulances rend l’ambiance un peu plus flippante. D’ailleurs elles sonnent différemment dans ce pays. Elles te font penser à une attaque ennemie quand tu es un touriste.

Départ pour Jérusalem

Au terminal 2000, proche du Volvovski-Karni Garden, je prends le bus pour Jérusalem en compagnie de jeunes conscrits armés de leurs fusils. Ambiance scout version israélienne.

Une petite heure de route seulement pour rejoindre la ville sainte.
Un peu comme un rituel, ma chambre à la Jérusalem hostel, proche de Zion square, n’est pas encore libre. Je peux quand même y laisser mon paquetage le temps d’un petit dej au coin de la rue, au Café Hillel. A ne pas rater !

La vieille ville

Ma chambre récupérée, je pars visiter la vieille ville qui se situe à quelques minutes de marche.
Il pleut maintenant sans discontinuer depuis plus de 24 h, je suis trempé.

Comme tout bon touriste qui se respecte, je suis impatient de voir le saint sépulcre. Même si je ne suis pas catholique et que j’ai horreur de la foule. Mais je commence par la tour de David ou se prépare un son et lumière pour ce soir. C’est seulement ensuite que je pénètre dans la basilique du quartier chrétien.   holly sepulcre
Aujourd’hui, nous sommes vendredi et jour de prière chez les musulmans oblige, l’accès à l’esplanade des mosquées est fermé. Je suis donc stopper devant le mur des lamentations.

Israël mur des lamentations
Le mur des lamentations

Ce soir débute aussi le shabbat et avec ce temps je ne sais pas si j’aurai le courage de me rendre dans le quartier arabe pour manger. Il n’y aura rien d’ouvert aux alentours de mon hôtel. Je fais donc quelques courses chez l’épicier russe du coin.

Le mont des oliviers

Retour dans la vieille ville ce samedi matin ou je suis presque sûr d’y trouver un café ouvert même en ce jour de congé sabbatique.

J’attaque ma journée par la visite des grottes de Sédécias, les carrières de Salomon, proche de la porte d’Hérode. J’ai l’impression d’être dans le décor de la série TV DIG.

Une archéologue est assassinée et  le meurtre trouverait ses origines dans une prophétie vieille de deux mille ans.

Autre porte, autre monde. Celle de Damas, qui est surement la plus surveillée,porte de Damas Israël mène à Jérusalem Est et permet de se rendre à la gare routière arabe. Là où se trouve le bus n° 275 pour le mont des oliviers.

 

Ce n’est pas ici qu’il faut venir pour prendre l’apéro. Les olives ont disparues !

La colline est pratiquement recouverte de tombes, il paraît que c’est le plus vieux cimetière au monde. En activité si on peut dire.

Je redescends en passant devant le tombeau des prophètes, l’Église orthodoxe st Marie-Madeleine… Le cimetière chrétien et la tombe d’Absalom (troisième fils du roi David) dans la vallée du Cédron.

Hosto en Israël

Mon épaule qui me fait mal depuis le départ de France m’impose une visite à la clinique Terem si je veux continuer mon voyage.
Radio et résultat : micro fracture, je dois prendre des anti-douleurs et utiliser mon bras le moins possible. Mais comment faire avec un sac à dos ? Serrer les dents.

En tout cas très pro dans cet hôpital. A tout casser 30 mn pour tout faire. Ils savent ce que sont les urgences !

Le mont du temple

Autre gros morceau de ma visite en Israël, le mont du temple et le dôme du rocher. Ils font partie des immanquables de Jérusalem.

dome du rocher
Le dôme du rocher

Cette fois je mets le réveil à 6 h 30. Je dois être à la porte des immondices, seul accès autorisé au non musulman, à l’ouverture pour accéder au mont du temple avant la cohue.

Il est 7 h 20 quand j’arrive au contrôle de sécurité qui ouvre à 7 h 30 et la file d’attente fait déjà plus de 100 mètres. 40 mn plus tard je suis sur l’esplanade des mosquées : le troisième lieu saint de l’islam.
Au centre se dresse le dôme du rocher reconnaissable à sa coupole recouverte d’or.

Le site comporte environ 200 monuments dont la mosquée AL-Aqsa.

Israël mosquee Al Aqsa
Mosquée Al Aqsa

Ce bâtiment construit au VII siècle et pendant les croisades il servit de palais au roi de Jérusalem Baudouin II sous le nom de Temple de Salomon. Par la suite, en 1119, le devient le siège de l’ordre du temple.

Parmi ces monuments, se trouve huit portes en haut des escaliers menant à l’esplanade. Selon la légende, à ces portes seront suspendues les balances qui pèseront les âmes lors du jugement dernier.

les mawazins
Al-Mawazin

Visite terminé

Cette fois je sors par la porte des marchands de coton, qui jadis donnait directement sur le marché du coton justement. Le marché a disparu mais de là je peux rejoindre la porte de Sion. Puis, après avoir remonté un peu la rue je m’arrête devant la tombe du roi David dans une église byzantine proche de l’abbaye de la dormition au sud-ouest de la Vieille sur le Mont de Sion.
Il ne me reste  qu’à traverser la route et entrer dans le cimetière chrétien. Puis descendre au troisième niveau à la recherche de la tombe d’Oskar Schindler.

Israël

Je m’apprête à faire un truc de con !

Je me rends sur le site archéologique de la cite de David sans plus d’info. 

Faute  de temps je choisis de ne pas prendre la visite guidée et je file tout droit vers l’entrée du tunnel d’Ezéchias.tunnel d'Ezéchias

Horreur des scolaires ! Je me retrouve à suivre des adolescentes.

Ce tunnel est un aqueduc souterrain taillé dans le roc qui relie l’eau de la source Guihon à un réservoir fortifié, la piscine du Siloé. Il fut construit en 700 av JC par le roi de Judée Ezéchias durant le siège devant Jérusalem par le roi assyrien Sanheriv. Sa longueur est d’environ 530 mètres  pour 60 cm de large.

Surprise, juste après la première marche, on s’enfonce dans l’eau jusqu’à mi-cuisse pendant les premières minutes. Ensuite, la progression se fait avec de l’eau jusqu’à mi-mollet, dans le noir complet. Pas d’éclairage !
Nouvelle génération oblige, les ados ont des téléphones portables, et donc un peu de lumière ! Elles hurlent parfois de peur, mais la plupart de temps elles chantent en hébreux pour se donner du courage.
A l’arrivée je les remercie car sans elles je n’aurai peut-être pas pu aller au bout.
Donc penses à prendre une lampe torche et des tongs si tu ne veux pas passer 20 minutes dans le noir.

sortie du tunnel d'ezecias

Le temps passe trop vite. Je n’ai fait que survoler cette cité.

                                         I’LL BE BACK!

Quitter Israël

A l’aube je quitte Jérusalem pour me rendre à l’aéroport Ben Gourion à Tel Aviv. J’ai un vol pour Eilat à 13 h 30.

Eilat est une petite ville d’Israël nichée au bord de la mer rouge avec l’aéroport pratiquement en centre-ville. Elle se situe aux portes du Néguev entre la Jordanie et l’Égypte. C’est l’un des trois ports d’Israël ainsi qu’une station balnéaire très prisée. Mais bon, pas le temps de faire trempette !

Pour quitter Israël, la procédure est simple. Tu rejoins la frontière jordanienne à 3 km, tu payes la taxe de sortie du territoire israélien, t’obtiens ton ticket de sortie et tu te rends à pied coté jordanien. Pour cela il te faut traverser un terrain vague avec la  sensation d’être dans un stand de tir.

Je suis tout seul, pas un pélot !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Annuaire de liens 1two Allianz Travel FR Lastminute.com FR Tripadvisor FR