En route pour Sary Mogol

Voyage jusqu’à Sary Mogol

Ca y est, je suis enfin en mouvement. J’ai envie de sortir un peu des clous et donc la première partie de mon circuit au sud du Kirghizistan va me mener à Sary Mogol dans la vallée d’Alay au pied du Pic Lénine ( 7495 m ) situé à la frontière avec le Tadjikistan.

Je sais que la saison des treks n’a pas encore commencée. Que la plupart des cols sont fermés et que les jailoo, pâturage de montagne utilisé en été pour la transhumance, ne sont pas installés. Les yourtes ne seront montées que dans quelques jours car il neige encore de temps en temps. L’armature de ces tentes de nomades est en bois et le poids de la neige peut les brisées .
Mais je suis décidé à voir les montagnes autrement que verte et les lacs bleu turquoise.

Question logement

Apres avoir tâter le terrain, et surtout la facture chez CBT (agence qui a un peu le monopole du truc), je décide de le faire par mes propres moyens. Pour un peu de sécurité je vérifie sur un site de réservation connu de tous, l’offre hôtelière du coin. Comme je m’y attendais, c’est maigre, donc je reserve pour être sur te ne pas finir à l’agence nommée plus haut.

Sary Mogol
Sary Mogol centre ville

Sary Mogol

En fait je n’ai qu’une seule option, donc banco ! Bonne pioche.
La guesthouse Abdul Malik est géré par une famille dont le fils du même nom fait ses études de journalisme à Osh. Il sert de contact en ville. En partenariat avec son ami Mamyr ils organisent tout un tas d’excursion de un à plus de quinze jours, à pied ou à cheval.
J’ai rendez-vous de bonne heure le lendemain avec ce brave jeune homme pour mon transfert à Sary Mogol. Surprise, pas de 4X4, non, direction le parking en face du grand bazar, c’est en shared taxi que ça se passe.

Quatre heures routes, un col enneigé à 3700 m et une crevaison plus tard j’arrive à bon port.


Une méchante douleur commence à vriller la tête, en plus j’ai froid. Le mal des montagnes me guette. Ici on est à 3500 m d’altitude contre seulement 963m à Osh. Je ne suis pas encore habitué au manque d’oxygène.
Je m’allonge devant un radiateur en attendant que le diner soit servi. Ma douleur ne faibli pas, donc sitôt fini de manger je vais me coucher, je verrai mieux demain !
Inch Allah !

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Annuaire de liens 1two Allianz Travel FR Lastminute.com FR Tripadvisor FR
Tweetez
Enregistrer
Partagez